Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entretien avec Majid Halim, ambassadeur du Maroc en Guinée Conakry  «Les entreprises marocaines ont leur place ici»

Le Matin.ma : Que vous inspire la visite de S.M. le Roi Mohammed VI en Guinée ?
Majid Halim : La visite de S.M. le Roi Mohammed VI est un très grand événement, aussi bien pour la communauté marocaine établie en Guinée que pour les autorités et le peuple guinéens. Cette première visite officielle a une grande portée symbolique et historique. Elle démontre à quel point Sa Majesté le Roi tient à développer et à renforcer les relations existant entre le Royaume du Maroc et la République de Guinée suivant une vision basée sur la solidarité et la coopération Sud-Sud. C’est une visite qui permettra la mise en place de nombreux projets et de ce fait elle constitue une illustration concrète de l’approche prônée par le Royaume qui insiste sur la nécessité de travailler la main dans la main pour le développement du continent africain. Ce continent qui, comme chacun le sait, regorge de potentialités et de richesses naturelles et humaines. Cela est d’autant plus vrai que le Maroc et la Guinée ont des complémentarités qui doivent être mises à profit. Comme S.M. le Roi l’a clairement exprimé à plusieurs occasions, l’Afrique doit se développer de manière endogène. C’est ce message qu’il porte également en Guinée. La délégation de très haut niveau accompagnant le Souverain traduit justement cette volonté d’épauler nos frères guinéens en établissant une nouvelle dynamique de partenariat qui pose les jalons d’une coopération solidaire et efficace. Le Maroc a un savoir-faire et un label qu’il veut partager dans un esprit de communion avec les pays frères et en particulier avec la Guinée.

Comment se portent les relations entre le Maroc et la Guinée sur le plan économique ?
Force est de reconnaître que les relations économiques et commerciales ne reflètent pas actuellement les ambitions des deux pays. Le volume des échanges reste en effet faible. Nous souhaitons donc à travers cette visite de S.M. le Roi les dynamiser en renforçant les contacts et les échanges et en boostant les partenariats et les investissements. Il faut dire que les entreprises marocaines sont nouvellement installées ici. Je cite à titre d’exemple les «Ciments de l’Afrique» ou encore «Itqane», une grande entreprise marocaine qui a été choisie pour son savoir-faire et sa compétence pour réaliser le Palais des Nations. Il y a aussi les «Moulins de l’Afrique» qui sont le fruit d’un partenariat privé maroco-guinéen où des investisseurs des deux côtés ont mis en partage leurs moyens et leur savoir-faire pour monter une unité industrielle de haute facture qui répond aux besoins du marché local. Il y a également des entrepreneurs marocains qui commencent à s’intéresser au secteur du BTP. Tout cela montre qu’une dynamique est en train de se mettre en place. Et surtout que la confiance s’installe. Je pense donc que nos entreprises ont leur place en Guinée. Il y a des opportunités de partenariats fructueux qu’il faut saisir. Nous nous devons de les encourager. Nous nous y attelons actuellement.

Qu’en est-il des relations politiques entre les deux pays ?
Nos relations politiques sont excellentes et exemplaires. Elles trouvent leurs origines dans le passé. Des liens étroits ont été tissés depuis l’époque des luttes pour l’indépendance et aussi dans le cadre de la mise en place des bases de l’Organisation de l’unité africaine (OUA). Feu Sa Majesté le Roi Mohammed V et feu le Président Haj Ahmed Sékou Touré étaient tous deux des membres fondateurs de cette organisation panafricaine. Après l’intronisation de feu Sa Majesté le Roi Hassan II, ces relations se sont renforcées. Après lui, la qualité des liens entre les deux pays est restée constante et intacte, car elle est basée sur beaucoup de valeurs partagées. Tout cela fait qu’il y a une relation de confiance, de respect mutuel et de solidarité. Cela s’est toujours vérifié au niveau des instances internationales et régionales. Il y a un socle solide que nous souhaitons renforcer pour aller encore de l’avant.

On dit que la coopération maroco-guinéenne en matière d’enseignement supérieur est exemplaire. Pourquoi selon vous ?
À présent, nous avons à peu près 540 étudiants guinéens en formation au Maroc ; et chaque année, le Royaume octroie plus de 60 bourses qui permettent à des jeunes guinéens de faire leurs études dans différentes filières de formation : droit, finance, management, sciences, médecine…
Il y a aussi des étudiants guinéens qui sont inscrits dans des filières de formation professionnelle. Mais ce volet mérite d’être développé. Depuis plusieurs années, ce sont des milliers de hauts cadres guinéens qui ont été formés dans les universités et hautes écoles marocaines.
Actuellement, ces cadres guinéens occupent d’importants postes de responsabilités aussi bien dans le secteur public que privé. Je rappelle à ce titre qu’un ancien premier ministre guinéen est lauréat de l’Université Cadi Ayyad de Marrakech où il a obtenu un doctorat en géologie.
En tout cas, la coopération en matière de formation supérieure est appelée à se poursuivre et à se développer. La Guinée a fait des choix de développement ambitieux et compte lancer de grands chantiers dans plusieurs secteurs. Elle a besoin, par conséquent, de cadres hautement qualifiés pour mettre en œuvre cette nouvelle politique. À l’évidence, le Royaume va l’accompagner en renforçant davantage cette coopération exemplaire. Je voudrais signaler qu’il y a ici une Association qui regroupe les anciens stagiaires et étudiants guinéens au Maroc. Ses membres conservent une belle image de notre pays et font tout pour la véhiculer et la promouvoir. Ils connaissent bien le Maroc parce qu’ils y ont vécu et parce qu’ils ont été, pour ainsi dire, les témoins des grandes réformes qui y ont été entreprises ces dernières années.

Entretien réalisé par l'envoyé spécial à Conakry, Abdelwahed, du journal lematin.ma http://www.lematin.ma/journal/2014/entretien-avec-majid-halim-ambassadeur-du-maroc-en-guinee-conakry_-les-entreprises-marocaines-ont-leur-place-ici-/197859.html#sthash.j1hlF2Ub.dpuf

Tag(s) : #Interviews

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :