Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des jeunes Guinéens ont perdu la vie à la plage de Rogbanè, dans la banlieue de Conakry .

En Guinée, la plage de Rogbanè, dans la banlieue de Conakry où 33 jeunes Guinéens ont perdu la vie, mardi soir 29 juillet, lors d'un mouvement de foule, a été fermée sur instruction des autorités. Les dégâts sur place sont considérables et les dernières infrastructures sont en cours de démolition.

Sur le sable fin de cette plage de Rogbané en bordure de mer, corniche nord de Conakry, ce qui frappe d’emblée le visiteur ce sont les dégâts : des chaussures, des petits sacs à main, des bérets et casquettes qui jonchent le sol, des morceaux de chaises détruites et des petits bijoux enfouis dans le sable.

Côté infrastructures, plus rien ne tient debout. Le président guinéen Alpha Condé a ordonné la démolition de tous les bars et autres gargotes anarchiquement construits sur les lieux. Un bulldozer est déjà entré en action sous la surveillance des forces de l’ordre.

« Il ne faut pas laisser des enfants sortir la nuit »

Si le président guinéen a demandé l’interpellation des organisateurs de ce spectacle à des fins d’enquête, il s'est adressé aussi aux parents des jeunes. « Il ne faut pas laisser des enfants de 5 ans, 8 ans, sortir la nuit pour aller à des manifestations, a déclaré Alpha Condé. Tous les gens qui sont morts là : le plus âgé [avait] 25 ans, les autres 8 ans, 10 ans. Si vous aviez vu le nombre de personnes qu’il y avait là-bas… c’était évident que ça ne pouvait que mal se terminer. »Des jeunes filles, habituées des lieux, regrettent la démolition des bars et la fermeture du site : « Ce n’est pas bon. On a l’habitude de venir ici, de blaguer, de jouer. Aujourd’hui tout est fini. Nous, on ne voulait pas ça. »

« Des gens piétinés... »

Djeneba, une rescapée témoin de la bousculade, raconte : « A la plage Rogbané, quand les Banlieusards [le nom du groupe de rap, ndlr] ont fini de se produire, des fans ont réclamé qu'ils remontent encore pour continuer de jouer. Tout est parti de là. Certains ont commencé à jeter du sable. Moi, je me suis retrouvée dans la foule. Tout le monde voulait sortir en même temps mais la porte est très petite et il y avait énormément [de gens] ». Les très nombreux spectateurs ont poussé pour sortir du concert : « Les morts qu’il y a eu là, c’est au niveau de la sortie, au portail. Il y avait des bousculades, on a vu des gens tomber, [puis] qui ont été piétinés. On a vu beaucoup de paires de chaussures au niveau du portail. D’autres escaladaient le mur. Tout le monde était paniqué. »

Partager cet article

Repost 0