Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sénégal: un sommet de la Francophonie placé sous haute surveillance

Le sommet de la Francophonie commence ce samedi au centre international de conférence de Diamniadio, à 32 kilomètres de Dakar. En tout, 77 délégations, une quarantaine de chefs d’Etat et de gouvernement, plus de 5 000 visiteurs, dont un demi-millier de journalistes sont attendus pour un sommet placé sous haute surveillance.

Avec la correspondante de RFI à Dakar, Carine Frenk

Tout le long de la route qui mène au centre de conférence de Diamniadio sur les grandes artères et les principaux points stratégiques de la capitale sénégalaise, les forces de l’ordre sont bien visibles.

Selon une source sécuritaire, plus de 3 000 policiers et gendarmes sont mobilisés. Un important dispositif militaire est également déployé, car le risque terroriste existe bel et bien, comme l'explique Jacques Habib Sy, le délégué général à l’organisation du sommet : « Chacun de ces chefs d’Etat apporte avec lui son bagage de risques sécuritaires,souligne-t-il. Il y a sur les airs, sur les mers, autour du personnel hôtelier, partout au Sénégal, une gestion du risque sécuritaire qui a été poussée à la paranoïa, mais je pense qu’il vaut mieux être très bien préparé. L’Etat n’a pas lésiné sur les moyens ».

La France est impliquée aux côtés du Sénégal. Un navire de guerre aviso est arrivé à Dakar. Plus de 500 policiers, gendarmes, sapeurs-pompiers ont été formés par des experts français dans le cadre d’un plan d’appui à la sécurité du sommet. Il n’y a aucune menace sur le sommet, précise la même source sécuritaire. Mais depuis le déclenchement du conflit au Mali, cette menace est permanente et diffuse.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :