Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CAN 2015 : la compétition lancée par Theodoro Obiang et Denis Sassou N’Guesso.

Le président équato-guinéen, Obiang Nguema Mbasogo, a donné le 17 janvier au stade de Bata, le coup d’envoi de la 30e Coupe d’Afrique des Nations de football en présence du président congolais, Denis Sassou N’Guesso et de celui de la Confédération africaine de football, Issa Hayatou et devant 40000 spectateurs venus assister au match d’ouverture.

Dans un premier temps, la Guinée Équatoriale a mis en avant la diversité de ses valeurs culturelles, célébrées au rythme des chants et tam- tam, pour souhaiter la bienvenue aux délégations venues pour la 30e édition de la Coupe d’Afrique des Nations Orange 2015.

Comme de coutume, l’hymne national du pays hôte a été joué et repris en cœur par un stade pas encore plein (il le sera pour le coup d’envoi). Et puis l’artiste Akon de son vrai nom Aliaune Badara Thiam, chanteur producteur de RnB américano-sénégalais a planté le décor en interprétant l’une de ses chansons. Des artistes musiciens qui se sont succédé notamment, traduisaient à travers les différentes interprétations en playback la joie d’accueillir la compétition.

L’ensemble du continent célèbre son football lors de la CAN, tel était le message des jeunes patineurs divisés en deux groupes de huit tenant chacun un drapeau d’un des pays qualifiés. Ils ont fait la ronde de la piste d’athlétisme pour montrer le brassage des joueurs africains. Le rassemblement de tous les groupes folkloriques au centre du terrain symbolisait aussi l’unité.

La cérémonie a été bouclée par une séquence de gymnastique artistique démontrée par deux jeunes dames accrochées par des fils soutenant des objets volants dont l’assemblage représentait les quatre couleurs du drapeau national notamment le vert, blanc, rouge et bleu.

Et ce, au centre même du terrain comme pour ainsi dire que la fête soit belle et que la fête commence. La seconde partie a été la reconnaissance de la CAF au président Équato-guinéen. Une distinction lui a été remise. Comme le Brésil lors du mondial 2014, les Équato-guinéens ont terminé leur hymne en a cappella. Avant que la partie ne soit lancée, les joueurs des deux équipes réunis au centre de terrain ont dit « Ensemble combattons Ebola ».

Partager cet article

Repost 0