Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Attentat à Bamako: ce qu'il faut retenir de la journée

L'état d'urgence décrété pour 10 jours

Le gouvernement a décrété l'état d'urgence "sur l'ensemble du territoire" pour dix jours à compter de la nuit de vendredi à samedi.

Le point à 22h45

o Une vingtaine de personnes tuées

Une vingtaine de personnes, selon des sources médicales et sécuritaires, seraient mortes au cours de l'attaque d'un hôtel à Bamako, au Mali, parmi les clients et employés. Selon le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, aucun Français ne ferait partie des victimes. Un Américain figurerait dans la liste des victimes, selon le département d'État. La recherche des corps d'éventuelles autres victimes se poursuivait dans l'hôtel.


o L'Algérien Mokhtar Belmokhtar serait à l'origine de cet attentat

L'Algérien Mokhtar Belmokhtar, chef du groupe jihadiste Al-Mourabitoune, fidèle à Al-Qaïda, "est sans doute à l'origine" de l'attentat à l'hôtel Radisson Blu à Bamako, a déclaré vendredi le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, sur TF1.

Hier à 21:32

Un Américain est mort vendredi dans l'attaque contre l'hôtel Radisson Blu de Bamako, une prise d'otages revendiquée par un groupe jihadiste proche d'Al-Qaïda qui a fait au moins 27 morts, a annoncé le département d'Etat. "Nous pouvons confirmer la mort d'un ressortissant américain dans l'attaque contre le Radisson de Bamako, au Mali", a déclaré un diplomate du ministère américain des Affaires étrangères, sans plus de précisions sur l'identité de la victime et sur les circonstances de son décès.

Hier à 20:46

La Maison Blanche a condamné l'«attaque terroriste» contre l'Hôtel Radisson à Bamako (Mali) et propose son aide au gouvernement malien pour enquêter sur cette "tragique attaque terroriste". "Nous pouvons confirmer que l'attaque a pris fin et nous poursuivons notre coordination avec des responsables américains sur le terrain pour vérifier l'endroit où se trouvent tous les Américains au Mali", a indiqué dans un communiqué un porte-parole de la présidence américaine. Les autorités américaines recherchent désormais à localiser tous les citoyens américains résidant au Mali.

Hier à 20:15

Aucun Français ne figure à ce stade au nombre des victimes identifiées de l'attaque d'un grand hôtel de Bamako vendredi par des islamistes armés, selon le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian. "Je reste très prudent, puisque l'assaut s'est terminé il y a à peine une heure et qu'on n'a pu encore identifier toutes les victimes", a-t-il dit sur TF1.

L'Algérien Mokhtar Belmokhtar «sans doute à l'origine de cet attentat»

L'Algérien Mokhtar Belmokhtar, chef du groupe jihadiste Al-Mourabitoune, fidèle à Al-Qaïda, "est sans doute à l'origine" de l'attentat à l'hôtel Radisson Blu à Bamako, a déclaré vendredi le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Hier à 18:03

Les djihadistes d'Al Mourabitoune, liés à Al Qaïda, ont revendiqué vendredi sur Twitter la prise d'otages qui s'est déroulée à l'hôtel Radisson Blu de Bamako.

L'attaque a été "menée en coordination avec nos frères au sein d'AQmi", écrit l'organisation, évoquant Al Qaïda au Maghreb islamique. L'authenticité de la revendication n'a pu être vérifiée.

Al Mourabitoune est né en 2013 de la fusion du Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) et des Signataires par le sang, groupe dirigé par l'Algérien Mokhtar Belmokhtar.

Le mouvement a revendiqué l'attaque d'un restaurant de Bamako où cinq personnes ont été tuées en mars, l'attentat suicide d'avril contre les forces de l'Onu, qui a fait trois morts, et celui commis en août dans l'hôtel Byblos de Sévaré, dans le centre du Mali, où 17 personnes ont trouvé la mort.

Des assaillants toujours retranchés dans l'hôtel de Bamako

Des islamistes armés résistent toujours aux forces maliennes dans les étages supérieurs de l'hôtel Radisson Blu de Bamako après le dénouement de la prise d'otages, a annoncé un porte-parole du ministère de la Sécurité intérieure.

Hier à 16:37

La prise d'otages de Bamako est terminée affirment les sources militaires à l'AFP.
"Nous sommes actuellement en train de sécuriser l'hôtel", a déclaré à l'AFP cette source militaire sous le couvert de l'anonymat. Un journaliste de l'AFP devant l'hôtel a vu des agents de la protection civile en sortir des corps dans des sacs mortuaires oranges sur des brancards.

Le bilan humain est encore incertain.

Hier à 16:22

C'est un militaire malien qui confie cette information. On ne sait pas pour le moment si plus de terroristes étaient présents dans l'hôtel. Toutes les chambres sont en train d'être vérifiées.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :